Le chanvre russe

Cette planche de 1889 de la maison de torréfaction new-yorkaise Arbuckle’s Coffee est l’une des cinquante de la série représentant les caractéristiques uniques de différents pays du monde. Sur cet exemplaire de l’Empire russe ne figurent pas seulement le Palais d’hiver (l’Hermitage) du tsar à Saint-Pétersbourg, mais aussi la culture du chanvre et du lin.

Le plus grand producteur de chanvre au monde

Dès le XVIIIe siècle, la Russie était le plus grand producteur de chanvre au monde. Vers 1740, le pays produisait pas moins de 80 % du chanvre qui était utilisé en Europe pour la fabrication de voiles, cordages, filets, etc. D’excellente qualité, c’était le premier produit d’exportation du pays, avant la fourrure, le bois et le fer. Dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, la Grande-Bretagne importait 90 % de son chanvre depuis la Russie et la marine britannique dépendait presque entièrement du chanvre russe. Raisons suffisantes aux yeux de Napoléon de déclencher une guerre pour le chanvre.

La guerre pour le chanvre

En 1807, Napoléon et le tsar Alexandre Ier signèrent le traité de paix de Tilsit. L’une des conditions requises était que la Russie mette fin à ses relations commerciales avec la Grande-Bretagne, l’ennemi juré de Napoléon. L’empereur français espérait que la pénurie de chanvre russe affaiblirait la flotte (et l’économie) britannique(s). En 1811, la Russie reprit cependant le commerce avec la Grande-Bretagne. Napoléon protesta, mais ne fut pas entendu par le tsar. Là-dessus l’empereur français réunit une armée de 680 000 hommes et entama le 24 juin 1812 sa marche vers Moscou afin de prendre le contrôle de la production de chanvre russe. Cette campagne fut un vrai désastre et marqua pour Napoléon le début de la fin.

Après la Révolution russe

Même après la Révolution russe de 1917, le pays resta le plus grand producteur mondial de chanvre. Les principales zones de production se situaient dans l’actuelle Ukraine et en Biélorussie. En 1931, à Glukhov, en Ukraine, un institut spécial a été créé pour le développement de nouvelles variétés de chanvre. Dans les années 70, ils ont réussi à obtenir du chanvre avec une meilleure qualité de fibres, un rendement par hectare et un taux de THC plus élevés.

2,5 millions d'hectares de chanvre sauvage

Après l’effondrement de l’Union soviétique, la culture du chanvre a chuté. À Bolkhov se trouve l’une des dernières usines de chanvre de la Russie ; on en comptait seize jadis. Selon les estimations, du chanvre sauvage pousse sur quelque 2,5 millions d’hectares dans l’Extrême-Orient russe et autour de la mer Noire.

Share: 
Facebook icon
Twitter icon
Pinterest icon
On display here: 

Le chanvre industriel, ou tout simplement chanvre, est le nom le plus souvent donné aux variétés de cannabis produisant des fibres et contenant moins de 0,2 % de THC, qui n’ont pas d’effet psychotrope lorsqu’elles sont fumées ou ingérées – à moins que vous ne prévoyiez d’avaler des tonnes de fleu