L’usage récréatif du cannabis

Le cannabis est incroyablement populaire en tant que drogue récréative. Les gens à travers le monde entier aiment fumer un joint, une pipe, ou un bong de hasch ou de marihuana. Fumer du cannabis aide à apprécier davantage la nourriture, de vivre plus intensément la musique, les films ou les autres formes d'art. Une conversation entre amis peut devenir incroyablement plus profonde, une blague peut se traduire par un fou rire ou l'intimité peut être vécue comme jamais elle ne l'a été auparavant. Et la plupart de ces personnes reprennent le jour suivant le chemin du travail, de la salle de gym ou des salles de cours sans aucun problème.

Un usage responsable et adulte

Une étude a montré que l'usage responsable et adulte du cannabis n'avait aucune conséquence négative sur la santé, la société, le système juridique et l'économie, mais a en revanche mis en évidence que le cannabis était consommé quotidiennement (par les personnes interrogées). Pourtant, l'usage à titre récréatif du cannabis est fortement stigmatisé et il est même impossible de le consommer dans la majorité des pays de la planète en raison de son illégalité. 

Usage récréatif historique

On a retrouvé dans l'histoire de l'humanité des traces diverses témoignant de l'usage récréatif du cannabis. Ainsi, le cannabis se fumait déjà au 17e siècle pour le plaisir aux Pays-Bas. Le tabac était alors très cher et les gens le mélangeaient avec du chanvre, lui-même vendu par les vendeurs de tabac. Fumer du tabac et du chanvre était très populaire chez les marins, les soldats et les artistes, et cette habitude finit par infiltrer toutes les couches de la société en devenant un passe-temps populaire. De nombreuses toiles de célèbres artistes du Siècle d'or sont exposées dans notre musée à Amsterdam et à Barcelone. Ces artistes étaient spécialisés dans les scènes illustrant des personnes fumant dans des « fumoirs », les coffee-shop du 17e siècle.

La drogue préférée d’une culture mondiale

À partir des années 60 du siècle dernier, les allusions au cannabis faites dans l'art, la littérature et la musique amenèrent un plus large public à s'intéresser aux possibilités du haschich et de la marihuana à ouvrir l'esprit. Cela conduisit à un nouveau type d'usage populaire, à une échelle jusque-là inconnue : fumer pour son propre plaisir et pour se décontracter. La marihuana et le hasch devinrent alors la drogue privilégiée d'une culture mondiale en pleine expansion, avec ses héros, ses mythes, ses usages sociaux et rituels, sa langue et ses expressions, ses jeux et ses propres événements.

De nos jours, la consommation du cannabis a pénétré toutes les classes de la population et il semble qu'elle soit de plus en plus acceptée, en tous les cas dans les pays occidentaux. Même le président américain ne nie plus en avoir consommé.

Share: 
Facebook icon
Twitter icon
Pinterest icon

Collection items

1937

"Le cannabis est pire que l’opium, la morphine ou la cocaïne (…) parce qu’il éveille les plus horribles et sinistres passions." Découvrez qui le pensait à Cuba en 1937.

Collection Hash Marihuana & Hemp Museum

Comme cette illustration l'atteste très bien, aux Pays-Bas, on fume du cannabis depuis des siècles. 

Sergio Garcia

 Récemment, le musée a acquis la sculpture I don’t mean to be blunt (2014) de l’artiste/designer Sergio Garcia (1978).