Vaporisation du cannabis

Depuis 1993, le Hash Marihuana & Hemp Museum accorde une place importante à la vaporisation du cannabis, la manière la plus saine d’inhaler la fumée de cannabis.

Originalement introduite par Eagle Bill Amato, qui a aussi remporté un Cannabis Culture Award, l’idée d’une exposition interactive sur les vaporisateurs a depuis fait son chemin, et est partiellement devenu un hommage à cet homme, connu pour être le « grand-père de la vaporisation » depuis son décès. Elle est de nos jours l’une des étapes principales de notre tour pour beaucoup de visiteurs, et se trouve désormais dans une partie dédiée de notre Hemp Gallery. La vaporisation de cannabis est une solution simple et agréable aux problèmes de santé rencontrés quand on fume du cannabis. 

Comment s’effectue la vaporisation de cannabis ?

À une température d’environ 190oC (375 degrés Fahrenheit), l’huile volatile (un mélange de THC et d’autres cannabinoïdes) contenue dans les glandes résineuses se transforme en vapeur. Cette vapeur de THC se dégage des feuilles de cannabis sans que la matière de la plante ne soit brûlée. La vapeur peut être inhalée comme de la fumée et les éléments actifs se diffusent dans le système sanguin par les poumons de la même façon. 

La différence significative entre la vapeur et la fumée est que la vapeur contient peu ou pas de particules de carbone, et par conséquent des quantités minimales de goudron et aucun des cancérogènes associés à la fumée. De plus, lorsque le THC est chauffé plutôt que brûlé, il est absorbé avec beaucoup plus d’efficacité, il faut donc moins de cannabis pour produire le même effet.

La vaporisation autrefois

La vaporisation a ses origines dans l’Egypte antique, lorsque l’on mettait des pierres dans le feu jusqu’à ce qu’elles deviennent brûlantes. Une fois les pierres sorties du feu, on plaçait des herbes aromatiques dessus. La chaleur des pierres brûlantes dégageait les huiles volatiles contenues dans les herbes et produisait une vapeur au parfum agréable non contaminée par la fumée. Le même principe consistant à chauffer sans brûler est appliqué au cannabis pour diffuser sous forme de vapeur les cannabinoïdes et terpènes (les éléments actifs qui produisent respectivement l’effet et le goût).

Derniers progrès en date de la technologie de vaporisation 

Quatre mille ans après les premières expérimentations avec des pierres chaudes, des vaporisateurs de toutes sortes sont maintenant disponibles, allant des plus simples aux plus sophistiqués. Le plus simple est probablement le modèle Eagle Bill Shake ‘N’ Vape, une pipe en verre de forme spéciale qui est réchauffée par un briquet tenu sous la boule en verre. À l’autre extrémité de la gamme, le modèle Volcano Digital, l’un des vaporisateurs électroniques les plus perfectionnés, équipé d’un thermostat programmable et d’un système avec sac collecteur. Le modèle I-olite est un nouveau vaporisateur de poche manuel qui offre des avantages supplémentaires aux utilisateurs de cannabis médicinal puisqu’il se transporte et s’utilise facilement partout. Ces vaporisateurs ainsi que d’autres modèles sont exposés au Hash Marihuana & Hemp Museum d’Amsterdam.

Share: 
Facebook icon
Twitter icon
Pinterest icon